Les différentes administrations de l’Action de l’Etat en Mer

Marine Nationale

Instrument central de la mise en œuvre de la fonction garde côte. Elle assure la surveillance et le contrôle des activités dans les eaux sous juridiction ivoirienne à travers les missions suivantes :
– La surveillance des eaux fluvio-lagunaires et des installations portuaires ;
– La participation et la coordination des opérations de recherche, d’assistance et de sauvetage dans les eaux sous juridiction nationale ;
– La participation à la sûreté des installations off-shore ;
– La participation à la surveillance et au contrôle des pêches et à la lutte contre la pêche INN ;
– La participation à la lutte contre la pollution marine accidentelle, à la lutte contre toutes les formes de criminalités, la lutte contre la piraterie maritime et le terrorisme en mer

Forces aériennes de CIV

Les Forces aériennes participent :

  • A la surveillance des espaces maritimes sous juridiction nationale ;
  • Au secours en mer en cas de catastrophes ;
  • A la lutte contre la pollution accidentelle ;
  • A la surveillance des pêches ;
  • A la lutte contre la pêche INN ;

Forces terrestres de CIV

Les forces terrestres peuvent être engagées à terre, en prolongement d’une action menée en mer, comme, par exemple, la lutte contre une pollution ou contre un trafic en mer.

La Police Nationale et la Gendarmerie Nationale

Outre leurs missions classiques de sûreté publique, de maintien de l’ordre et de l’exécution des lois, elles participent à l’Action de l’Etat en Mer dans la mer territoriale et dans les eaux intérieures avec leurs capacités et compétences spécifiques. Elles assistent également les autres administrations avec la mise à disposition d’officiers de police judiciaire territorialement compétents en mer dans le cadre de leurs activités de police judiciaire.

Les Douanes Ivoiriennes

Elles assurent des missions de surveillance et de contrôle des marchandises, et des flux de capitaux sur les façades maritimes ; la police douanière, économique et fiscale. Elles participent également à la lutte contre les trafics illicites.

La Direction Générale des Affaires Maritimes et Portuaires (DGAMP)

Elle est chargée de façon générale de la règlementation et de la gestion administrative des activités du secteur maritime et portuaire, et participe à la mise en œuvre de la fonction gardes côtes avec pour missions spécifiques :

  • Le contrôle de l’application des administratives et réglementaires en vigueur ;
  • Le contrôle des navires et la mise en œuvre du code ISPS ;
  • La participation à la sécurité de la navigation maritime et des installations off-shore ;
  • La participation à la police des pêches ;
  • La participation à la lutte contre la pollution marine ;
  • La participation à la surveillance des eaux maritimes, fluvio-lagunaires et des installations portuaires ;
  • La participation à la coordination de la recherche et du sauvetage ;

La participation à l’étude et à la promotion des règles internationales ou nationales régissant les activités en mer.

L’Office National de la Protection Civile (ONPC)

Elle est chargée de :

  • La mise en œuvre de la politique en matière de protection civile ;
  • La réglementation et la formation en matière de protection civile ;
  • La prévention des risques civils ;
  • L’élaboration et la réalisation des plans de secours ;

L’organisation et la coordination des activités de secours d’urgence en cas d’accidents et de sinistres, de catastrophes naturelles et technologiques.

Le Centre Ivoirien Anti-Pollution (CIAPOL)

  • Participe à la mise en œuvre du plan de lutte national d’intervention de lutte contre la pollution accidentelle par les hydrocarbures ou les produits dangereux ;
  • La participation à la surveillance continue des milieux marins et lagunaires ;
  • Le contrôle de l’application des instruments nationaux et internationaux en matière de lutte contre la pollution.

La participation à la lutte contre l’érosion côtière.

La Direction de l’Aquaculture et des Pêches (DAP)

La DAP s’occupe :

  • De la délivrance des autorisations de pêches ;
  • La réglementation des zones et périodes de pêches ;
  • La réglementation et le contrôle des techniques et des engins de pêches ;
  • La participation au contrôle et à la surveillance des pêches ;

La participation à la lutte contre la pêche INN.

Le Port Autonome d’Abidjan

Véritable poumon économique de la Côte d’Ivoire, le Port Autonome d’Abidjan constitue l’une principale porte d’entrée commerciale du pays avec environs 95% des recettes d’exportations.

Créé par l’Arrêté N° 62-86/TP du 10 Novembre 1950 portant organisation et fonctionnement de ses services, le PAA a comme objectif principal de créer un environnement propice et les meilleures conditions possibles pour les activités des différents intervenants et opérateurs économiques de la chaîne de passage portuaire du navire et de la marchandise. Il s’agit de mener les actions ci-après : planification, coordination et régulation administrative des activités sécurité des personnes et des biens à l’intérieur de la zone.

Plus d’informations via : https://www.portabidjan.ci/

Le Port Autonome de San Pedro

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

La Direction Générale des Hydrocarbures (DGH)

Le Ministère des Eaux et forêts

Le Ministère des Affaires Etrangères

Le Ministère de la Justice et des libertés Publiques